jack mandon jack mandon 5 juin 2016 07:50

L’Europe, théâtre de tous les empires ; Grec alexandrin, romain julien, saint empire romain germanique aux « mille » représentants, premier empire napoléonien, national socialiste hitlérien, épique et vertical gaullien, finalement fourre tout bricolé américain, pour tomber dans le piège géopolitique de l’empire boulimique du même nom aux fonctions satellitaires solaires universelles.

L’Europe de la Genèse, présocratique sacrale a des racines vitales profondes. Spirituellement habitée par des révolutionnaires, dans la foi pour l’amour selon Jésus, la foi dans l’homme selon Marx, deux bêtes noires, parmi d’autres, des religions conventionnelles légalistes et politiques, comme le judaïsme, l’islam et le christianisme. Cette dernière emprisonne son héros historique, lui préférant son double mythique paulinien. Jésus historique, le révolutionnaire, le radical, bridé paradoxalement, dans cet habitacle carnavalesque, obsolète et vaticanesque, suinte d’amour, tape sur les lois, les interdits, les préjugés et finalement sur l’Europe et le monde devenus. Les fruits sains (non pas saints) évoluent naturellement et s’offrent, les mauvais fruits pourrissent et tombent.

Pourquoi Jésus et Marx aux patronymes aussi célèbres qu’inconnus dans leur histoire pourraient ils inquiéter le monde politique et religieux ? Parce qu’ils sont vrais et justes, dans l’essence de l’être.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe