jack mandon jack mandon 8 juin 2016 12:10

L’histoire nous informe sur nos travers humains.

La révolution française est un excellent exercice d’analyse.
Elle fut capitaliste. La justice était chantée sur tous les tons mais les enjeux stratégiques étaient d’une autre nature.
Le roi, élu de droit divin et les nobles avaient l’illusion du pouvoir. Les bourgeois, la force montante, furent les artisans de la révolution. Les girondins, chef de file, Danton et sa clique, bordelais, affairistes du commerce avec le nouveau monde, possédaient l’argent mais enviaient les titres aux nobles, sans doute une certaine culture, un charisme. Ceux qui deviendraient les montagnards, siégeant au sommet de l’hémicycle à l’assemblée, chef de file Robespierre, avocat et bourgeois technocrate. Sur la scène nationale, il y avait aussi les conservateurs royalistes, entre autre les vendéens, paysans des communaux. Les sans culottes parisiens. Tout ce petit monde ne pouvait s’entendre, ils s’éliminèrent les uns les autres, jusqu’à la prise de pouvoir de l’ogre talentueux Bonaparte. Globalement, l’homme cherche-t-il le vrai, le juste. le bien ou tout simplement le pouvoir ?


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe