Alren Alren 29 juin 2016 16:55

@foufouille

C’est plutôt la famine qui a amené Neandertal à décliner doucement pour disparaître enfin du côté de Gibraltar :

vu le petit nombre d’humains, c’est impossible. On retrouve d’ailleurs des marqueurs génétiques néandertaliens chez certaines personnes.

Les Blancs n’étaient pas nombreux non plus dans la prairie américaine au XIXe siècle. Pourtant ils ont décimé tant de bisons que les Amérindiens qui en vivaient ont connu des famines mortelles, surtout les enfants.

Le réchauffement climatique qu’a connu l’Europe il y a un peu plus de trente mille ans a nécessairement entraîné un changement de la végétation, passage de la steppe à la forêt qui a nécessairement entraîné un changement dans la mégafaune.

Les techniques de chasse dans une environnement boisé diffèrent de celle de la steppe où avec de simples épieux on peut, avec le vent de face, s’approcher en silence la nuit de grands herbivores au repos et en tuer un. En forêt ce n’est pas possible : les animaux du type chevreuil sont beaucoup plus difficiles à trouver et à tuer sans arc.

Les Cro-Magnon ont pu engrosser des femmes Neandertal comme les propriétaires blancs d’esclaves des femmes noires et adopter l’enfant métis. Cela ne veut pas dire que les premiers ne pourchassaient pas les seconds tout comme les propriétaires d’esclaves malmenaient et causaient la mort prématurée du reste de leurs troupeau humain.

Pour les produits bio, je comparais les légumes, par exemple le prix de la salade vendue par un producteur local au marché, en juin, et celui de la salade épluchée vendue sous emballage au supermarché.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe