jack mandon jack mandon 24 juillet 2016 14:56

Taverne,

Dans le tout de l’être se love la complétude sereine.
La communauté de l’être, c’est l’être en la communauté.
Quant au sens communautaire, il s’expliquait par un besoin vital.
Le partage s’inscrivait dans un monde où la nature sacrale présentait aussi un divin aussi puissant qu’imprévisible.
Le partage devenait sécurité au sein de la communauté.
L’autre, avant la lettre était l’alter égo, le miroir réfléchissant notre image. L’amitié se tramait plus naturellement dans la concorde.
A l’image de la nature environnante, les rythmes humains emboîtaient les cycles cosmiques instinctivement.
C’est à dire que l’on peut spéculer à l’infini, d’autant que le chemin parcouru est par certains aspects assez peu satisfaisant quant au fond.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe