Loatse Loatse 4 octobre 2016 15:40

En parcourant cet article dont je félicite l’auteur pour la somme de travail que ça a dû représenter, une part des ressentis de celui ci a trouvé écho en moi...


C’est peut être une impression, mais je les trouve de plus en plus violentes (violence gratuite comme dans « under the dôme » que le scénario à mon humble avis ne justifie pas et qui me semble vouloir combler l’ennui qui s’est installé au fil des saisons au point de nous laisser sur notre faim, en rade faute d’audience ou la panne de motivation/ d’imagination du scénariste - ...)

et également stressantes...(la musique surtout qui fait parfois sursauter) comme si outre le fait de distraire le spectateur, il fallait également provoquer en lui une forte émotion..des poussées d’adrénaline.

Parfois on est surpris.. un épisode et pouff plus de série, introuvable les jours et les semaines suivantes (ce fut le cas avec ce feuilleton dont j’ignore le nom et qui narrait l’intrusion des personnages dans une autre réalité ou ceux ci retrouvaient leur double, impactant par le biais de cette faille l’ordre des choses)

je préfère donc aux séries policières américaines récentes, le fantastique.. (ghost wisperer, stargate, Medium...)

je n’ai toutefois pas souvenir d’avoir éprouvé d’inconfort, de malaise, en regardant maigret, derrick, les brigades du tigre ou les incorruptibles.. sans doute ne cherchait on à l’époque qu’à distraire le spectateur, pas le formater ou « l’éduquer » comme c’est le cas avec certaines séries françaises visant à déconstruire certains euh préjugés...(le père de famille DOIT se réjouir à l’annonce que son fils se met en ménage avec un garçon ; Sa réaction à chaud de déception qu’il tente de dissimuler de son mieux « fruit d’un conditionnement archaique n’est ce pas » se DOIT d’être combattue, voire méprisée... Le con - son épouse « branchée » le lui fait savoir - rêvait d’une belle fille et de transmission de son patrimoine génétique familial sous forme de petits enfants qui lui aurait un chouia ressemblé, vous vous rendez compte de l’audace ! 

on est dans une autre forme de violence là insidieuse...

J’imagine sans peine les séries destinées à la famille dans un futur plus ou moins lointain : Ane loli, 10 ans, s’insurge que son grand père ne veuille pas recevoir aussi à sa table son amant du moment et encore moins visionner sa récente sex tape (en groupe, On est open, humaniste et partageur ou on ne l’est pas), Ane loli donc choquée, stigmatisée, traumatisée, en réfère aux autorités compétentes chargées de traquer et pénaliser le « déviant » :... la grand mère (toujours branchée et donc de plus en plus open) soufflant au passage dans les bronches de papy : « vraiment rien n’a changé ! si : tu es devenu un vieux con ! »

in fine, je me demande si je ne devrais pas me mettre à écrire des scénarii moi zaussi en mode « quand la réalité rejoint la fiction »....

ou pitêtre le cauchemar devrais je dire. ?




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe