philouie 7 octobre 2016 13:29

@pemile

j’ai un petit programme :

Le projet est celui d’une laïcité radicale qui rend incompétent l’état sur les questions qui touchent le pouvoir spirituel.
Le pouvoir spirituel devant se comprendre comme ce qui a trait au corps et ce qui s’y rattache (l’esprit, la famille, le vêtement, la nourriture, la sépulture etc...)
Parmi les réformes à réaliser, la plus importante est celle de l’école, pour que les communautés puissent se réapproprier leur histoire et leur culture.
Aujourd’hui entre l’instruction et l’éducation on ne sait plus qui fait quoi. Je propose de nous occuper d’abord de l’éducation et de la laisser aux parents, de 0 à 14 ans , puis de nous occuper de l’instruction et de la laisser à l’école publique, à partir de 14 ans.
Je propose de libéraliser toutes les écoles pour les élèves de moins de 14 ans et de donner les moyens aux parents de réapproprier l’école.
Les programmes scolaires seraient alors de la responsabilité des parents et des communautés et non de la responsabilité de la ministre. Le ministère pourrait continuer à s’occuper de la matérialité de l’école à travers le financement des locaux et des enseignants, dans un souci d’égalité républicaine, mais n’aurait pas voix au chapitre concernant les contenus avant l’age de 14 ans.

Dans la pratique toutes les écoles recevant des élèves de moins de 14 ans seraient libéralisées, ainsi que les écoles privées qui ne formeraient qu’un ensemble, celui des écoles communautaires.
Les bâtiments seraient propriétés des municipalités, qui en assureraient l’entretiens et les salaires resteraient payé par l’état.
L’ensemble des écoles seraient sous le contrôle de conseils inter-communautaires locaux composés d’anciens, qui auraient charge de répartir les moyens et d’organiser l’enseignement en fonction des demandent des parents.
L’état n’a plus voix au chapitre concernant les programmes jusqu’à 14 ans, mais il peut fournir une aide aux écoles communautaires en terme de formation des enseignements. Enseignants qui sont recrutés par les communautés, dans les communautés.
A partir de 14 ans, les enfants quittent l’école communautaire et rentrent dans l’école publique.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe