howahkan 21 octobre 2016 11:08

@Décliniste grand remplacé

salut...villista ?

tu dis : Il n’y a ni politique, ni démocratie, ni écologie, ni souveraineté, ni culture, ni peuple, ni état, dans une soumission à un impératif de productivisme technique et économique global. Mais la guerre de tous les individus contre tous, et de tous les pays contre tous.
 

Exact de « notre » point de vue....

c’est donc l’individu qui est la racine du mal....enfin ce que nous sommes devenus...par choix, résignation, acceptation, hasard, tons etc

c’est très dommage individuellement avant tout, puis bien sur collectivement...comment changer le Bien absolu en saloperies ? il n’y a qu’a demander aux humains, c’est les champions !!!

car nous avons en nous des capacités étonnantes mais perdues....comme celle qui mets ce qui est inconscient à la lumière, qui sait retrouver les racines de nos problèmes créés par la pensée et enfouis donc , pour les solutionner toute seule ..résoudre ses problèmes profonds est un travail de « paresseux »...car comme la pensée n’y est pour rien il n’y a pas d’efforts a produire et surtout pas d’analyses blabla...

comme celle encore plus étrange qui est une connexion avec ...disons ..L’Univers et la profondeur de ce qui est au delà bien sur encore de la pensée...là ou l’extraordinaire n’existe plus, ni l’exceptionnel, ni le supérieur, ni la comparaison, ni la valeur, ni la hiérarchie ni ni ..ni en gros tout ce que nous connaissons dans ce monde étroit et sans saveur de la pensé qui empêche ce contentement absolu que cherche avec désespoir chaque humain....contentement absolu bien sur jamais trouvé, car cela n’est pas du domaine de la pensée analytique à conclusion binaire..oui je t’aime, non casses toi !!

comme celle qui permet de communiquer en direct avec un autre cerveau, avec des mots, dans un langue inconnue qui est comprise...et ou je suppute, par contre là sans savoir, que la distance importe peu...c’est juste un ressenti personnel sur le moment..

etc

Nous passons totalement et absolument à coté du fait de vivre, qui est LE miracle...par choix...non perçus donc non compris etc..............donc non solutionnés..

ce qui est aussi une autre capacité en panne...qui sait solutionner nos problèmes sans le concours de la pensée..le problème est aussi la solution...

il y a là « quelque chose » qui sait................qui guide...qui aide....et oui Jules Édouard....

à condition de ne rien vouloir....

là est l’ apparent paradoxe...

quel gâchis  !!!! mais tout cela est là toujours potentiellement pour tous...et comme personne ne peut y aller pour un autre....de même que personne ne peut manger à ma place, pas plus que un livre de cuisine peut me nourrir...

il ne reste plus aucune autre option que.... ?

respect et robustesse... smiley


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe