ddacoudre ddacoudre 25 octobre 2016 21:44

@Gilles Mérivac

@Gilles Mérivac
Bonjour.
Ta réflexion est intéressante. Il est juste que si les droits de l’homme professent les droits individuels, c’était surtout ceux des riches qui étaient défendu entre 1789 et 1848, et les peines pour le peuple étaient infamantes, déportation, bagne. Ce n’est donc que très récemment que l’individualité à retrouvé toute sa place avec le droit de vote de tous les citoyens. La nature des délits et peines ont donc évolué vers la mesure et certains crimes ou délits ont été abolies. Sauf nous retrouvons depuis le développement du chômage et l’austérité économique une recrudescence de crimes et délits qui se tiennent à un haut niveau correspondant à notre organisation économique. Une fracture est né et ceux qui par hasard de la naissance sont fragilisés économiquement se cantonnent dans des mêmes lieux et s’organisent entre eux pour survivre, c’est le principe des ghettos qu’ils soient de pauvres ou de riches. Sauf que dans cette fracture le regard des riches ressemble à ceux de la période antérieur où les pauvres recevaient une peine infamante. Sans nous en rendre compte c’est ce que nous réclamons pour ceux que certains appellent la racaille. Faute de décision politique pour régler le problème économique nous laissons la population exaspérée à tort comme je le soutiens, ou raison comme elle le ressent aller dans ce sens, bientôt nous en arriverons comme les fadas musulmans à des sanctions corporelles, comme recourir à la peine de mort ou comme des adhérents illuminés du FN qui disent de couper les mains des voleurs. 2000 ans de pratique dans les théocraties et il y en a toujours.
Les policiers savent quel est le rôle de la justice ils connaissent sur le bout des doigts le droit français qui leur est appris. Quand tu dis que la législation accorde le même droit aux agresseurs et aux victimes, si tu veux parler des droits de l’homme certainement. Imagine qu’avec 3,6 millions de crimes et délits par ans avec une récidive globale de 38% tu croises tous les jours des citoyens qui ont eu affaire à la justice (http://www.lexpress.fr/), certainement même qui sont au FN pour les délits typiques qu’entrainent la xénophobie et le racisme et la haine.
Dans les prétoires le raz le bol existe les fonctionnaires de justices administratifs et magistrats sont submergés d’affaires et bossent dans des locaux le plus souvent désuets pour ne pas dire plus. Et ils s’en plaignent mais pas dans la rue peut être que ça viendra.
Merci pour ton commentaire. Cordialement. .
ddacoudre.over-blog.com .


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe