Le421... Résistant Le421 26 octobre 2016 20:17

@Dom66
L’auteur, vous connaissez beaucoup de métier ou l’épouse et enfants ne savent pas si les maris et le père vont rentrer le soir ?

Oui.
Mon premier métier.

Et on ne nous a jamais demandé si quelque chose n’allait pas ou si c’était trop dur.
Pourquoi ?

Ben, simple.

C’était une vocation, pas un métier « alimentaire »... Comme maintenant.

On n’avait même pas droit à une « cibi » pour communiquer avec l’extérieur.
En cas d’alerte, on rentrait des fois quinze jours plus tard.
Sans nouvelles, sans contact. Même pas un slip de rechange.
Je vous vois rire.
M’en fous.
Le plus important, c’est que je sache que c’est vrai.
C’était sous Charles Hernu. A la base aérienne de Cognac. Et ailleurs...

Maintenant, il faut composer avec des « tapettes ».

Et c’est un gaucho qui parle.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe