Didier Barthès 2 novembre 2016 13:01

@gaijin
Mais je suis assez d’accord avec vous, vous comprenez aussi que la phrase (nous serons bientôt seuls) ne devait pas être prise dans son sens littéral mais comme un cri de révolte contre l’évolution actuelle : Toujours plus d’hommes, toujours moins d’animaux. Nous sommes d’accord ça ne tiendra pas longtemps et l’effondrement sera brutal.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe