bob de lyon 16 novembre 2016 12:42

Point de vue d’un citoyen-gravillon.

1989, chute du mur de Berlin et fin d’une idéologie (ou d’un idéal pour certains).

Ne reste plus que l’idéologie concurrente. Un concept au goût du jour qui date de 1780.  

La cohorte des ultralibéraux trompette qu’elle a gagné et nous sommes donc plongés dans le bonheur de la liberté individuelle…

Y aurait-il un effet systémique à cet effondrement socialo-marxiste ?

Tous les arguments pour la solidarité, le service et le bien public, l’aménagement des territoires, le partage équitable… sont démonétisés ; promus par ce système qui aurait échoué ils sont devenus inaudibles et caricaturaux.

Les commissaires du peuple sont remplacés par les comptables.

Une ligne de chemin de fer dans une région déshéritée est en déficit ; on la remplace par des autocars privés qui disparaissent au bout de quelques mois par manque de rentabilité…

Une entreprise d’électricité dessert tout le territoire au même coût pour respecter la péréquation citoyenne, vous en faites une entreprise privée et grâce à la concurrence elle peut augmenter ces tarifs…

Continuez la liste vous-mêmes et ad libitum.

Depuis 1989, les salariés s’appauvrissent et notamment aux USA… En France, la lucidité de Terra Nova confirme que les ouvriers n’existent plus… Les syndicats, partout sur cette planète, prennent des coups et ne s’en relèvent pas ; l’éducation populaire s’effondre*.

Donc 2017 ?

J’ai commencé ma vie politique avec Charles de Gaulle et je vais la terminer avec : ?

Constatant la courbe descendante du QI des prétendants acharnés et volontaires cela sera probablement un branquignol.

 

 

*Nous allons rattraper le niveau culturel de l’Américain moyen.  

Relevée sur une émission populaire de Nagui, à midi, cette question : « dans quel pays se trouve Waterloo ? » ; réponse d’un jeune cadre dynamique : « en Angleterre ! ».

Réalisez le test dans votre famille, mais préparez-vous, je l’ai fait ; j’ai passé une heure d’explications de la Révolution française à la chute de l’Empire et les conséquences que nous subissons encore.

J’ai réévalué à la hausse ma responsabilité dans cet effritement sociologique.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe