Francis, agnotologue JL 27 novembre 2016 11:00

Cuba avant la révolution

 
’’L’association de Batista avec la mafia satisfaisait certainement les besoins et les exigences de cette dernière, mais cela ne signifie pas que le pouvoir de la mafia à Cuba était plus important que celui de Batista et de ses forces armées. Dans le même ordre d’idées, aux Etats-Unis le pouvoir de la mafia pendant la décennie de 1920 n’était pas plus important que celui des grandes firmes, du Pentagone et des partis démocrate et républicain. ’’ (*)
 
Cette phrase qui ne doit pas être l’arbre qui cache la forêt est à lire dans la très intéressante traduction intitulée Cuba avant la révolution par Samuel Farber 
 
Chapeau de présentation : ’’Dans cet article, publié dans le Havana Times le 26 septembre 2015, Samuel Farber déconstruit le récit colonial états-unien réduisant le Cuba pré-révolutionnaire aux casinos, à la prostitution et au gangstérisme, en somme à une forme de décadence et d’immoralité.’’
 
(*) En un siècle, ce pouvoir s’est accru considérablement. (note perso)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe