Ben Schott 29 novembre 2016 13:43

@sarcastelle
 
« Sa volonté de freiner l’anglomanie est profondément réactionnaire en ce qu’elle retarde la survenue de la révolution mondiale qui nécessite la dissolution des prétendues identités »
 
Comment peut-on vouloir la dissolution de quelque chose dont on n’est pas sûr qu’elle existe ?
 
Mais si elles existent, ça tombe bien pour la « révolution mondiale », la dissolution des identités fait aussi partie du projet mondialiste (et pour lui, les identités sont bien réelles) !
 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe