JMBerniolles 23 décembre 2016 11:32
@Patrick Samba

Il y a eu des dizaines d’années de fonctionnement de l’électronucléaire sans problèmes.
La Loi Nome fixe le coût du MWh nucléaire à 42 euros. Ce qui plus que compétitif.

Les problèmes ont commencé avec la prise de pouvoir des anti nucléaires... la triste (pour le France) ligne Lepage, Voynet, Cochet, Mamère, Duflot, Baupin... L’arrêt de Super Phénix, soit 9 milliards d’euros balancés à la poubelle immédiatement, plus le manque à gagner, plus la perte d’un prototype qui représentait l’avenir du nucléaire à fission, plus les remboursements de partenaires étrangers......

Le quasi moratoire sur le nucléaire en France de 91 à 2005 environ a évidemment coûté très cher à notre industrie nucléaire. Les multiples blocages de l’ASN injustifiés dans leurs formes ou dans leur longueur coûte évidemment beaucoup d’argent. Il faut que les gens se rendent compte que c’est de l’argent qu’on leur vole (l’EDF est une entreprise d’état, ainsi qu’Areva) pour alimenter la finance qui prête les capitaux à des taux exorbitants.

En même temps le gouvernement force (y compris contre les populations qui n’en veulent pas l’éolien et le Photovoltaïque... Qui coûtent très chers à travers les surcoûts que les consommateurs paient sur leurs factures, environ 5 milliards d’euros par an en ce moment, pour ne pratiquement rien produire.

C’est encore de l’argent qui va vers la finance puisque l’éolien et le PV sont des sous la coupe du privé. 

Pour bien compléter cette coupe réglée de la production d’électricité par le privé, la LTE a privatisé l’hydroélectrique.

Et il se trouve des gens qui se prétendent de gauche, pour soutenir une telle politique (que l’on retrouve dans le programme de Mélenchon)








Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe