Armelle Armelle 1er février 2017 15:06

@lordrax
les deux puent !!! le premier nous mène à la guerre, l’autre sous sa forme actuelle, au pillage des peuples comme c’est déjà le cas...
Ce n’est pas parce que le nabot s’est permis en 2007, dans son costume de roi, de s’assoir sur le choix du peuple que le prochain en ferait de même !!! Notez d’ailleurs à ce sujet que ce respectable peuple n’a pas bougé le petit doigt, ce qui montre bien sa faiblesse immense et l’efficacité toute relative de la démocratie, cette belle démocratie, qui dans sa forme si respectable dans d’autres lieux et d’autres temps a fait naître au pouvoir des saloperies comme Hitler !!!
Je pourrais être en accord avec vous sur le principe d’absence de référendum à partir du moment où l’objet s’inscrit dans le programme, SAUF QUE, SAUF QUE, et là la nuance est importante, aujourd’hui le citoyen votent « contre » et non « pour » ce qui implique que de façon récurrente celui-ci vote pour le moins mauvais, et est obligé de fait d’accepter des dispositions auxquelles il n’aspire pas !!!
Non ces questions Européennes n’ont pas lieu d’être dans un programme, elles doivent faire l’objet d’un référendum, car imaginez (rassurez-vous c’est une fiction) un deuxième tour FN/UPR, la diabolisation FN ayant fait malgré tout du bon travail malgré son socle dur de 20 à 25%, et bien des citoyens voteraient UPR et sa sortie de l’UE sans forcément y adhérer !!!

Il faut être à l’image d’un bulot de basse mer pour ne pas comprendre la manoeuvre de Monsieur Asselineau, car celui-ci ne peut, et d’ailleurs personne aujourd’hui ne pourrait avancer un résultat fiable sur une telle question en France ! Alors que dans un programme, la question n’en est plus une, c’est acté. Elle est pô belle la vie ?

Mais bon ! puisqu’il paraît que la CIA est derrière tous les malheurs de l’UPR, inutile de se triturer le cerveau avec de telles éventualités...

 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe