Trelawney Trelawney 4 février 2017 09:29

@Parrhesia
Non mais vous vous rendez compte de ce que vous dites. 

Vous parlez « d’immunité parlementaire » pour des personnes qui piquent dans la caisse. Si une personne porte plainte contre un élu parce qu’elle soutient qu’il a commis un méfait et demande une enquête, il est évident que l’immunité parlementaire s’applique sinon il y aurait des tonnes de procès pour des broutilles dans le but de bloquer les institutions.
Dans le cas de Fillon, vous avez une personne qui finance son épouse (à ne rien faire) sur sa dotation d’élu. Cela représente 1 million sur 25 ans. L’épouse et les enfants ont bien reçu de l’argent et même Fillion ne le nie pas. L’enquête est chargée de savoir si c’est légal ou pas.
Et comme nous sommes en France, c’est complètement légal. Car en France, le parlement donne de l’argent aux élus sans aucun contrôle, ce qui revient à dire que le parlement donne aux élus de l’argent de poche et ils en font ce qu’ils veulent avec. Si vous vous pensez c’est une démocratie ou des députés tels les sénateurs de l’empire romain font ce qu’ils veulent sans être inquiétés, moi pas.
Tous les pays du monde entier qui observent cet événement sont effarés de ce qu’est un politique français.
Pour le (Royaume-Uni). La corruption « is busines as usual » (« la routine habituelle ») et ils font le rapprochement avec Chirac condamné, Sarkozy et ses mises en examen, Cahuzac, DSK etc.

Pour le New York Times : « Le président de l’Assemblée nationale le fait, le président du Sénat le revendique, des douzaines de parlementaires le font également. Embaucher son épouse, sa sœur ou son enfant au Parlement français est parfaitement légal. Aussi beaucoup de politiciens français se demandent donc où est le problème ». Les américains considèrent  la volonté de François Fillon de rester en course comme une preuve que « la classe politique française a progressivement été gangrenée et que qu’aucun de ses remplaçants potentiels n’est blanc comme neige ».

Pour le Foreign PolicyLa corruption française (…) ne se présente pas sous la forme de policiers demandant des pots-de-vin ou d’entreprises achetant des bureaucrates. (…) Elle concerne des sommes élevées et se pratique aux plus hauts niveaux de l’Etat. »

Tout ce système d’impunité latente où l’élu peut se faire élire alors qu’il est sous le coup d’une mise en examen, n’est absolument pas ce que l’on nomme une « démocratie » et si vous parlez de la Grèce antique, il existe un mot « ostracisme ».

Donc Fillion aura très prochainement un non lieu car il n’y a aucune base légale pour condamner ce qu’il a fait puiqu’en France l’élu a tous les droits. Cependant dans chaque déplacement, dans chaque meting, il se trouvera toujours une personne qui criera « Fillon rend le million » histoire de le rappeler à notre bon souvenir et bien lui pourrir sa campagne. A défaut de la justice, ce sont les électeurs qui lui feront comprendre ce que veut dire  « ostracisme » !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe