jakem jakem 3 février 2017 11:19

Monsieur Parrhesia j’ai aimé lire votre article, déroulé selon le mode d’une conversation tranquille et aimable. Et en plus vous êtes gaulliste !

J’aimerais énoncer quelques désaccords avec vous, de façon tout aussi tranquille et aimable.

Café ? cigare ?

1- je ne suis pas sûr que les journalistes du Canard ne respectent la présomption d’innocence que dans la mesure où celà correspond au « politiquement correct ». Je pense qu’ils ont fait leur travail de journalistes d’investigation à partir d’une ou de plusieurs bizarreries qui les ont incité à en apprendre davantage. Faut-il blâmer la personne ( les... ) qui a répondu à des questions, qui a transmis une info importante ( le très avantageux salaire de conseillère de revue ) ? je ne pense pas. Fillon a commis des fautes en répétition, c’est un multirécidiviste et il est normal qu’on lui réclame des comptes.

2- vous affirmez qu’il se comporte comme ses pairs en politique ( tous ? ) alors qu’il ne fait pas partie de leur milieu. Je ne comprends pas bien. Il est politicien, il fait de la politique, il en vit, donc il en est ( du milieu ). Il a mm droit à l’appellation de « politicard pourri » en raison de ses tricheries ; il « en est » donc doublement.

3- je partage totalement votre avis quand vous affirmez que cette affaire est dommageable à la France. Et je le regrette autant que vous. Mais pas au point de souhaiter que Fillon puisse continuer même s’il était reconnu « innocent » par une cohorte de juges et de procureurs et de prévôts et de maréchaux-des-logis et toutes les racailles en col blanc de l’UMPS.

Pour regagner un peu d’honneur perdu il doit soit se retirer en faisant son mea culpa ( ce qu’il ne fera pas à mon avis ), donc être dégagé, viré, empêché, renié.

4- et les programmes des différents concurrents, donc aussi celui du successeur, devront comporter un copieux chapitre sur les transformations sans concessions des pratiques politiques.

5- l’idéal serait que tous les candidats, soutenus par un énorme assentiment populaire, décident de reporter l’élection présidentielle, et de tout recommencer par le début.
Que chaque formation présente son candidat si elle le souhaite, puis que TOUS ces impétrants ( je cherchais à placer ce mot ) soient connus des Français, qu’ils disposent du même budget de campagne et des mêmes opportunités télévisuelles et radiophoniques.
A chacun de faire oeuvre de son talent et d’exposer son programme.

On peut rêver debout, non ? A bas l’eurokratur, vive la Francexit !


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe