Christian Labrune Christian Labrune 22 février 2017 19:04

La matière des physiciens et le matérialisme des philosophes n’ont rien à voir.

@sleeping-zombie
voilà une proposition bien incongrue et complètement aberrante !

La physique post-galiléenne n’a plus rien à voir avec celle d’Aristote qu’un Thomas d’Aquin approuvait encore entièrement et croyait définitive : elle avait duré plus de mille ans, c’était forcément sérieux  ! Cela dit, vous ne risquez pas de trouver un seul physicien qui se réclame encore d’Aristote après le milieu du XVIIe siècle, et les philosophes ont bien dû eux aussi repenser leurs systèmes d’explication du monde.

Les philosophes actuels savent très bien que le matérialisme de leurs confrères du XIXe siècle, fût-il « dialectique », correspond à des conceptions très sommaires et très naïves que la théorie quantique a définitivement ratatinées. Etre « matérialiste », cela n’avait déjà plus aucun sens entre les deux guerres. La question qu’on se posait était déjà celle de savoir s’il existait quelque chose de réel au-delà des formalismes mathématiques Einstein le pensait, mais beaucoup de théoriciens de l’école de Copenhague considéraient qu’on n’en pouvait rien dire.

 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe