Pierre Sarramagnan-Souchier Pierre Sarramagnan-Souchier 25 février 2017 14:09

@Alren
Chacun apprécie à son niveau de conscience les adjectifs que l’on met.

Ainsi l’on peut dire « dictature démocratique » du pays des Droits de l’Homme, quand ce pays n’a jamais fait de référendum pour savoir si le peuple acceptait l’arme nucléaire pourtant parfaitement inutile et qui coût au citoyen 12 milliards d’euros par ans (comme le reconnaissait l’exprimer ministre Michel Rocard). Même M. Giscard d’Estaing reconnaissait qu’il n’aurait jamais utilisé cette arme.

On pourra également dire « dictature démocratique » ce même pays qui vit depuis de long mois en Etat d’Urgence ! Car je ne vois pas ce qu’il y a de démocratique à vivre sous ces contraintes !
Sauf à être naïf au point de faire croire que l’Etat d’Urgence empêcher d’éventuels attentats. Lesquels attentats serviront d’ailleurs parfaitement les puissants, multinationales comprises cela va de soi !

Alors pour ce qui est de « cracher à la face des Français », soit vous êtes aveugle et de mauvaise foi, soit vous êtes honnête et vous avez été dérangé par ces vérités exposées et vous préférez vous indigner que l’on vous ait « craché » des vérités à la figure.

Un proverbe Afghan dit très justement : « Que l’on offre un cheval de course à celui (ou celle) qui dit la vérité ! » (Pour qu’il ait la vie sauve…)
Une autre citation merveilleuse similaire : « Si tu veux te faire des ennemis, ce n’est pas difficile, il suffi d’énoncer des vérités ! » C’est pourquoi on pardonnera à ses ennemis car ils n’ont pas encore compris cela. Ce qui les rendra d’ailleurs furieux ! (etc.)

Bon mais plus pratiquement je vais en rajouter une petite couche pour préciser en donnant un exemple datant tout juste d’un an du « crachat » fait aux Français par cette dictature démocratique que nous subissons :
François Hollande a remis (très discrètement) la Légion d’honneur au prince héritier saoudien


Bref en un mot et pour faire simple : Qui se moque de qui et qui crache à la figure des Français… dans ce cas de figure si je peux m’exprimer ainsi ! 
Je vous laisse votre réponse à votre discrétion ! Pour ma part j’ai exposé ma réponse à cette infamie démocratique !

Avec mes courtoises salutations citoyennes !


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe