JL JL 18 avril 2017 10:58

 Joli article.

 
 « Le pendule de Foucault » d’Umberto Eco à Asselineau, les « Rêveries d’un promeneur solitaire » de Jean-Jacques Rousseau à Lassalle, « Debout les morts » de Fred Vargas à Dupont-Aignan, « Les raisins de la colère » de John Steinbeck à Mélenchon, « Le Capital » de Marx à Arthaud, « La Peste » d’Albert Camus à Marine Le Pen, « Candide ou l’optimisme » de Voltaire à Hamon, « Le Bourgeois gentilhomme » de Molière à Macron, « Germinal » d’Émile Zola à Poutou et « Le dernier jour d’un condamné » de Victor Hugo à Fillon.
 
Pour Fillon, de Molière je verrais bien l’Avare
 
Mais pour macron, de Molière toujours, pourquoi pas Tartuffe ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe