Cazeaux Cazeaux 23 juin 2017 16:26

Bj

Pour bien tourné qu’il est, votre article tient plus du billet d’humeur sarcastique que de l’analyse de ce phénomène sans précédent ni équivalent ailleurs dans le monde, qu’est le projet-produit-Macron Président.
Votre fort aimable ami Le Panda se réclame de la dizaine de milliers de visiteurs de son article sur Macron : le Pire. Je pourrais faire de même, allongeant sur ce qui n’est pas une table de jeu de cartes, les 25 000 visiteurs de mon Macron Président : Coup de Maître de Hollande.

Si je me cite, c’est pour signaler qu’entre autres sous ma plume, dès le 1er février, des éléments documentés et argumentés ont permis d’appréhender cette question avec la formulation d’une hypothèse qui a le mérite d’ordonner la réflexion.

Quand Fergus dit que mystère il n’y a pas pour ensuite dire qu’il s’agit simplement d’un ambitieux soutenu par l’oligarchie, il réfute pour se réfuter aussitôt. Car son explication reviendrait à dire que Paris a été libéré les 25-26 août 44 tout simplement parce que la IIe DB y est entrée.

La vraie question est triple : pourquoi ce choix parmi environ 250 alter ego, en statut et ambition : selon quel mode opératoire ; sous la maîtrise d’ouvrage (je ne dis pas d’oeuvre) de qui ?

Mon article, uni à tout ce qui a été écrit depuis ou avant, ne donne pas de réponse complète et à 100% fiable. Il permet néanmoins de relativiser le poids d’un Attali, personnage certes influent mais également agaçant et avec qui les princes gardent une distance de sécurité. Le processus de recrutement des jeunes pousses de l’oligarchie est incessant. Personne ne se dit : Tiens, je vais nous trouver le Président de 2017 ou de 2022.

Un petit essaim de conseillers occultes tirent gloire et plaisir à faire ce travail de dénicheurs-formateurs. 
Ainsi il est établi qu’historiquement que l’inventeur (au sens de celui qui trouve) de Macron est Henry Hermand, 305eme fortune de France, bailleur de fonds du PS et ami personnel des Rothschild. Macron a eu l’outrecuidance à son décès l’an passé, de saluer ce monsieur qui lui avait fait l’honneur de « rejoindre » son mouvement ; en réalité, il lui doit tout, puisque Hermand fut le détonateur du mini Jupiter, le repérant dès son stage d’énarque en préfecture et plus tard, en lui faisant ouvrir la grande porte de Rothschild. Hermand, aiguilleur et éminence grise de la gauche chic et fric, a coaché Macron presque jusqu’à sa mort, Macron le délaissant comme une vieille savate quand il n’en a plus eu besoin. A côté, Minc et Attali sont des petits joueurs, sortes de tireurs d’élite que les Capi des grandes familles gardent sans grande estime pour eux.

On liste une série de patrons et hauts-fonctionnaires qui ont aidé plus ou moins tôt le Macron. Ce qu’on ne dit pas est que d’autres poulains étaient aussi choyés en d’autres écuries. Un exemple à droite qui a échoué (en tant que speed winner) est JF Copé, à mon avis nettement plus doué que Macron.

Ensuite, le mystère reste entier sur le back office de la mise en oeuvre. Eu égard à l’efficacité et à la puissance des outils utilisés, il faut supposer que de fortes pointures du marketing ont été recrutées, en parfaite discrétion. J’opterais pour des professionnels venus des USA. 

Pour ce qui est de la maîtrise d’ouvrage, parce qu’à un moment, il a bien fallu passer du repérage + élevage à la mise sur orbite, j’ai déduit que cela sentait fort son Hollande, tout simplement parce qu’il nomme hauts conseillers et ministres. Sans sa nomination à Bercy, Macron serait devenu, dans le meilleur des cas, un nouveau Minc ou Attali.

Donc si le mystère est loin d’être dissipé, il offre déjà des zones où l’on y voit clair.









Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe