Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine7 27 août 2017 10:58

Trop de fautes, vous pouvez zapper mon commentaire. Le problème entre moi et Raïski s’explique par mon impossibilité de rejeter les musulmans, qu’il hait d’une manière frisant les limites de la psychose (sans nuances, c’est noir ou blanc). Je suis plongée dans un livre très intéressant publié aux Editions Arcanes. Passe, un Père et Manque. Ma première, disons confrontation à la sexualité est justement liée à l’Auvergne. Petite j’avais des problèmes d’asthme (comme Queue No). C’était la première fois que je me séparais de ma mère qui m’adorait... et à quatre ans j’ai fait un petit passage par la Bourboule. Je vois toujours le visage de ma mère qui me regardait par la fénêtre en me quittant (elle ressemblait beaucoup à Simone Signoret, caractère y compris...). Je me trouvais avec sept jeunes garçons (moi qui réclamais toujours un frère, j’étais servie comme Blanche-Neige,...), mais le lendemain, je ne me retrouve plus qu’avec un seul, il s’appelait Michel. J’allais faire des cures d’eau et à un moment, ils m’ont mise toute seule, nue devant des garçons qui l’étaient aussi (mon départ de l’Oedipe fut, si je puis dire, franc et direct -mais je ne comprenais pas pourquoi ces petits vermicelles étaient tous différents,...) ; j’observais d’un oeil gêné (mon prénom est Michèle, vous avez saisi,..). Michel, mon aîné et moi étions toujours ensemble (premier amour...). Vous vous souvenez du film : Jeux interdits,... Nous adorions nous coucher sous les sapins et respirer leur odeur. Un moment magique. Maintenant dans mons jardin, j’ai un superbe pin de l’Himalaya et je l’observe tous les jours au matin,... En 1997, je suis retournée en Auvergne, comme pour retrouver l’odeur et me coucher dans les aiguilles de pin. Avec mon compagnon, nous avons fait tous les marchés artisanaux de la région. Je voulais absolument faire un Aligot avec le vrai fromage. J’y ai lu un adorable livre : les Vaches Rouges. Comme Arno (dans Les Yeux de ma mère,...) j’adore les vaches. Le livre est de Roger Géraud. J’adore aussi Robert Merle et surtout son Malevil. Une de mes autres synchroniicités : Je lisais Malevil dans un kayak sur la Dordogne, si je me rappelle bien, en 1979, et au moment où l’explosion atomique devait avoir lieu, je passe juste devant un restaurant qui s’appelait : MALEVIL (mâle vil, mâle viril,....). A ce propos. Emmanuel Macron est double : Emmanuel comme Dieu et Macron viennent de Macquart (tels les Rougons) et en Wallonie, macron signifie makralle (sorcière)... J’espère que vous aimez mes histoires...


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe