Anatine 13 septembre 17:47

L’entrepreneur qui avait le souci du role de l’entreprise dans la societe le pouvait car la loi fixait des regles du jeu avec ses competiteurs. Si cette loi s’efface il est inutile de perdre son temps avec les politiques comme avec les syndicats. La main est a l« entrepreneur. Aux politiques et aux syndicats de contribuer a l’emergence d’un nouveau modele, y compris de revendication. Une part des entrepreneurs serait prete a refonder ce role a la condition que cela leur apporte plus de competitivite. Une organisation innovante et sociale liée aux entreprises peut-elle y repondre ? C’est juste une evidence a une condition : Il faut inverser les normes. Que l’individu negocie le partage de sa valeur ajoutee et que l’entreprise ne soit que le vehicule permettant d’organiser cette logique. Les clause de non-concurrence et de loyaute avec les entreprises qui ne jouent pas le jeu n’ont pas de raisons d’etre dans un contexte sans reciprocite. Ils existent une multitude de jeunes et de moins jeunes, des seniors capable d’apporter leur savoir faire. Les outils et les organisations emergent pour ca. Aujourd’hui la quasi totalite des marches economiques est a la porte des tpe/pmes. Les grandes entreprises en achetant les marches veulent faire croire le contraire.  »Nous sommes les marches". Evidemment initier un tel projet requiert un enorme travail...


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe