Macondo Macondo 13 septembre 17:14

Merci, pour cette horreur ! Si bien décrite, que la puanteur des corps de la deuxième vague (les « climatisés » vivant juste à côté) m’arrive aux narines. Au quotidien, je bosse à mon rythme contre ce thermomètre de Damoclès, visant la même « productivité » que le petit oiseau de l’histoire, sans savoir a priori, si ce dernier atteint son but, à la fin. Oui, à l’éternelle sobriété heureuse, fusse en attendant l’inéluctable drame qui s’en vient, dont ils seront légion à pouvoir en réclamer le mérite, n’ayant jamais su, avant leur trépas sur des braises ventilées par leur frigo connecté, qu’il existait d’innombrables manières de cuisiner des courgettes et qu’en plus on en trouvait sur tous les marchés. Sans application, c’était peut-être ça, la cause du grand effondrement dans le trou du cul du volcan ...


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe