Attilax Attilax 13 septembre 21:48

J’ai lu quelque part l’avis d’un climatologue russe qui expliquait qu’au delà d’un certain seuil de chaleur (dont on s’approche), l’évaporation serait telle qu’il y aurait une formation nuageuse énorme et permanente qui cacherait le soleil, provoquant paradoxalement une glaciation... N’oublions pas que le vrai radiateur de la terre, ce n’est pas l’effet de serre, c’est le soleil. Une petite tempête solaire un peu balaise, et c’est l’apocalypse. Un petit coup de fatigue, et on est tous gelé. L’orbite précise où se trouve la terre est la seule « habitable », pour encore 2.5 milliards d’années. Et même aussi bien placée, la vie reste un fragile équilibre.

La race humaine n’est qu’un ajout hasardeux de l’évolution. Et si nous disparaissons en oblitérant toute vie pour des millions d’années, la terre s’en fout : elle se renouvellera, se purifiera et tout recommencera. Elle a tout son temps, elle.
Nous en revanche, les humains, si nous ne sommes pas capables de mieux nous gérer, moralement, politiquement, démographiquement, il est évident qu’on va vers l’extinction, avec ou sans changement de climat, d’ailleurs. Réussir à tout bousiller en seulement 200 ans, c’est une carrière courte, mais impressionnante pour un super-prédateur, vous ne trouvez pas ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe