Abou Antoun Abou Antoun 13 septembre 16:22

@baldis30
Et j’en rajoute une couche. Ce qui se passe dans les DOM-TOM préfigure ce qui risque de se passer en métropole.
La politique de la France dans ses ex-colonies se résume en deux mots : incurie et corruption. L’administration locale souffre des mêmes tares que l’administration coloniale
Oui, je crois que le bordel ambiant qu’on a pu observer est ce qui guette les métropolitains si une catastrophe de grande ampleur venait à survenir ou si plus simplement les tensions s’accumulent et la situation dégénère.
Pour commencer que dire des permis de construire généreusement attribués ? On sait que la zone est sujette aux cyclones, même s’ils n’atteignent pas tous la violence d’Irma et que l’eau potable manque. Est-ce si difficile d’obliger pour chaque logement la construction d’un abri en béton avec des fondations avec de l’eau et des vivres le temps de laisser passer l’orage.
Mais ce qui a traumatisé le plus les habitants c’est ce qui a suivi et qui était non moins prévisible. Ceux qui s’en sont le mieux sortis sont ceux qui étaient armés et qui se sont regroupés. L’État interdit aux citoyens de posséder des armes, il lui appartient donc de les défendre, Ce qui arrivé était hautement prévisible vu la ’faune’ répertoriée sur place ; on a fermé les yeux.
Les habitants des îles ont été abandonnés à leur sort comme le sont la majorité des habitants des ’quartiers’ soumis à la loi des gangsters.
Évidemment on essaie maintenant à grand renfort d’opérations de comm. de ’rattraper le coup’, mais le mal est fait de nombreux insulaires quittent les lieux pour toujours et pas seulement à cause des cyclones.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe