Surya Surya 3 octobre 2017 15:10

Bonjour à l’équipe d’Agoravox,


Je voudrais tempérer un peu votre enthousiasme, désolée. 

Sur le nombre d’inscrits, je pense que ce nombre d’inscrits prend également en compte les personnes qui ne sont pas venues depuis des lustres, ou dont on sait qu’elles ne reviendront plus (je peux citer plein de noms d’auteurs, souvent des excellents auteurs, qu’on n’a pas vus depuis des années), et dont les comptes n’ont jamais été fermés. 

C’est un fait connu que les forums (et Agoravox aussi ?) donnent toujours dans leurs statistiques les chiffres de TOUTES les personnes inscrites, même si elles se sont inscrites un jour (« je passais par là, j’ai vu de la lumière et je suis entré pour voir... ») et n’ont jamais remis les pieds sur le site depuis lors. 

Je pense que si on ne devait tenir compte que du nombre d’inscrits sur Agoravox qui ont effectivement participé durant l’année écoulée (même avec un seul commentaire), le chiffre dégringolerait à toute vitesse. 

Donc je trouve que c’est un peu limite de nous balancer les chiffres du nombre d’inscrits, comme ça sans dire ce que cela prend, ou ne prend pas, en compte. C’est un peu trompeur. 

Je ne sais pas si le site est en bonne santé ou pas, mais théoriquement, le fait que le nombre de coms postés ait presque triplé depuis 2009 n’est pas, en soi, un signe de bonne santé : si je dépose 500 coms chaque jour et que ceux qui viennent très régulièrement sur le site font comme moi, le nombre de coms déposés sur une année sera énorme, mais ce sera toujours les mêmes personnes qui commenteront. La quantité ne fait pas la qualité. 

Pour ce qui est du nombre d’articles, certes il a presque doublé depuis 2009, mais parfois je préférerais, là aussi, de la qualité plutôt que de la quantité. 

Je n’écris pas en ce moment sur le site parce que je vois pas l’intérêt d’envoyer un texte bâclé juste pour dire « coucou regardez moi, je suis là, j’écris sur Agoravox » et, par manque de temps, c’est vraiment tout ce que je pourrais faire actuellement. Je pourrais le faire, évidemment, histoire de faire de la figuration sur le site, mais ça ne m’intéresse pas. Je préfère proposer un seul texte par an, mais de qualité. 

Depuis mon arrivée sur le site en 2008, j’ai toujours essayé d’offrir des textes de qualité, et malgré le temps que j’y ai consacré, je n’y suis pas toujours arrivée (ou peut être jamais, ça dépend des opinions des uns et des autres) parce que je suis loin d’avoir le niveau de certains des auteurs qu’on ne voit plus ici et que je regrette, mais au moins j’ai fait de mon mieux avec les moyens que j’ai. 

Or, quand je vois certains articles publiés, j’en viens à me demander pourquoi je suis l’idiote de service qui se prends la tête à ce point pendant des semaines, voire des mois, pour écrire un article, trouver des sources d’infos complémentaires, lister mes sources...


Pour continuer à exister avec la concurrence qui est très rude, et probablement les coûts élevés du maintien d’un site comme Agoravox, il faut de la quantité. Si vous voulez qu’on vous aide financièrement, vous avez évidemment intérêt à présenter la quantité comme un signe de bonne santé du site. Je vous ai aidés au tout début, mais j’ai arrêté il y a un bout de temps car je ne voyais pas pourquoi j’aiderais un site qui ne fermait pas sa porte aux commentaires qui parfois sont de véritables appels à la haine.

Il ne faut pas tout accepter au nom de la liberté d’expression. Ne jamais oublier que la liberté s’arrête lorsqu’on a franchi la frontière du manque de respect envers les êtres humains, certains allant allègrement jusqu’à la haine pure et simple. 


Je compare le nombre moyen de textes en attente en modération qu’on voit de nos jours, avec les pages et les pages qu’il y avait en 2008 lorsque je suis arrivée sur le site, et ça me donne l’impression que vous ne pouvez plus vous permettre de refuser les textes de qualité moindre, alors qu’à l’époque, il y avait tellement de textes en modération que c’était facile de ne retenir que les meilleurs.


L’autre jour, il y avait en modération un texte avec lequel j’avais pas mal de désaccords mais que j’ai trouvé très bon (l’auteur le sait, je lui ai laissé un commentaire en modération. Il y a d’ailleurs une grande partie des idées de l’auteur que je ne partage pas, mais je le respecte), texte qui pouvait créer un débat vraiment intéressant. Ce texte n’a pas été accepté, il a été re-présenté (mieux formaté), j’ai re-voté pour, j’ai vu qu’à nouveau il y avait un maximum de « pour » au moment où j’ai voté... flop ! refusé de nouveau. 

Il n’y avait aucune agressivité dans ce texte, aucune haine, rien, alors quand je vois quels commentaires haineux, racistes etc... sont parfois autorisés, quand je vois les insultes qui fusent au moindre prétexte sur les fils de com, sous prétexte de liberté d’expression (par contre, cet auteur n’y a pas eu droit) je me dis qu’il y a quelque chose de totalement illogique et abbérant dans la façon dont le site est géré. On donne la parole à des trolls haineux, mais pas aux rédacteurs qui ont des idées politiques différentes de la majorité agoravoxienne, qui ont leurs opinions à eux, bien tranchées. Ils ont le droit, et je voulais réagir sur son article pour donner mes points de désaccord, et parfois les points sur lesquels j’étais en accord, car il y en avait. 

Il me semble aussi me rappeler, j’espère ne pas me tromper, que j’ai vu passer un ou deux articles rapidement refusés (ou peut-être dorment-ils encore en modération, je ne sais pas) sans doute parce qu’ils critiquaient une certaine personnalité politique. 

La démocratie, ce n’est pas ça ! La démocratie, c’est donner la parole à tout le monde, même (et surtout si) on n’est pas d’accord. La démocratie, c’est permettre aux commentateurs d’expliquer pourquoi ils ne sont pas d’accord, de contredire les idées exposées. 


Veuillez excuser ce long commentaire peu structuré, mais j’ai écrit mes réflexions comme elles me sont venues, sans les regrouper par thèmes, et aussi si ce que je dis a été dit plus tôt tandis que je tapais mon com.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe