oncle archibald 6 novembre 2017 12:53

@Aristide : je crois que Maître Dupont-Moretti a voulu « excuser » ou expliquer les mensonges de la mère de l’accusé en attirant l’attention sur ses sentiments de mère qui ment honteusement pour essayer de protéger son fils quoi qu’il ait fait. Jusque là pas de problème. 

En revanche les mots qu’il a choisis pour ce faire, faisant référence à la mort du meurtrier dont on juge le frère pour l’avoir aidé à accomplir son forfait, en faisant face dans le prétoire aux parents de ceux qui ont été assassinés, relèvent à mes yeux de l’indécence. Ça n’était ni le lieu ni le moment. Pourtant sur le fond il a raison : la douleur d’une mère qui pleure son fils est la même pour la mère du meurtrier que pour la mère de ceux qu’il a assassinés.

Chaque avocat fait ce qu’il veut dans l’intérêt de son client. Exacerber les sentiments et provoquer la colère de la partie civile n’était peut être pas le plus productif, mais il l’a fait. C’était à mes yeux maladroit mais ça n’est pas interdit et la cause était perdue d’avance.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe