velosolex velosolex 9 novembre 2017 12:41

@oncle archibald
On ne peut pas mettre les filtrer les arguments de la bouche d’un avocat. Ils sont à la rencontre du droit, de la sociologie, de l’air du temps, de la rhétorique et du théâtre. 

Selon leur qualité, selon le matériel dont ils disposent, ils se serviront davantage d’un matériel que d’un autre. Il avoue lui même que cette femme ment, mais explicite pourquoi elle le fait, du moins selon la perception humaine et historique des choses. 
Maintenant , libre à lui de manipuler ces fioles explosives, dont on ne sait jamais ce qu’elles produiront. Mais a t’il le choix ? I Un avocat ne peut s’en tenir aux faits bruts d’un procureur. Il donne une interprétation. 
Pöur ce faire il ramène la mère dans l’humanité ordinaire, la grande légende des pietas, ce que certains ne veulent pas entendre, comme si lui donner le droit à la douleur, était quelque part en prendre une part aux autres.
 La famille et les proches trouve tout cela obscène, comme si le bon et le mal était définitivement clivés, et que leur situation leur permettait de séquencer ces valeurs, leur donnait une sorte de qualité « d’expertise »...
Et on leur accorde de fait, n’osant nullement les reprendre, de peur d’être amalgamé soi même à « un méchant ». 
Il y aurait beaucoup à dire sur le statut des victimes ; naguère honteux, et invités à se taire, les voilà maintenant transformés en archange de la vérité. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe