Cateaufoncel 27 décembre 2017 12:50

La réponse de Viktor Orban, premier ministre de Hongrie, à Bergoglio et comparses :

« Viktor Orbán réplique à tous ceux qui tentent de faire croire qu’être chrétien, c’est permettre « à des millions d’extra-européens de s’installer en Europe » et qui abusent pour cela du commandement « aime ton prochain comme toi-même » .

« Ils oublient la deuxième partie du commandement », note Orbán.

«  S’aimer soi-même signifie aussi protéger tout ce que nous sommes et qui nous sommes. Nous aimer signifie que nous aimons notre pays, notre nation, notre famille, la culture hongroise et la civilisation européenne. »

« Les bases de la vie européenne sont maintenant attaquées »

« Nous ne voulons pas que nos marchés de Noël soient rebaptisés, et nous ne voulons absolument pas nous retrancher derrière des blocs de béton. Nous ne voulons pas que nos fêtes de Noël soient marquées par la peur. Nous ne voulons pas que nos femmes, nos filles soient agressées le soir du Nouvel An. »

« Ils veulent que nous arrêtions d’être ce que nous sommes. Ils veulent que nous devenions ceux que nous ne voulons pas être. Ils veulent que nous nous mélangions à des gens d’un autre monde. »

« Les nations libres d’Europe, les gouvernements nationaux élus par des citoyens libres, ont une nouvelle mission : protéger notre culture chrétienne. »

« Pas pour les autres, mais pour nous-mêmes ; pour nos familles, pour notre nation, pour notre pays, pour la patrie, la terre de nos pères.  »

Source : http://www.medias-presse.info/


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe