biquet biquet 2 février 2018 09:56

L’alpinisme pour la Presse qui recherche le spectaculaire se résume à accident. Si tout se passe bien personne n’en parle. J’ai eu un accident en 1976. Les gendarmes n’ont pas voulu parler au journaliste local quand je suis arrivé à l’hôpital. Il n’empêche que le lendemain il y avait un article d’un quart de page sur l’accident ; c’était apocaliptique, je gisais agonisant suspendu au bout de corde alors qu’en réalité j’étais assis sur une plateforme.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe