Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 13 février 2018 04:56

@Yann Esteveny

« Maintenant, un peuple qui a une conscience et un sens moral profond ne se laissera pas abuser. Mais tout dépend de la force d’âme de chaque individu. »

Vous semblez hésiter et pour cause : la force d’âme de chaque individu dépend de celle de son prochain car la dynamique (mimétique) de groupe créé un effet d’entraînement : nous sommes portés, au bien ou au mal, par notre entourage.
Certes nous pouvons résister (au bien comme au mal) mais néanmoins les choses sont plus faciles quand l’entourage va comme un seul homme dans le bon sens.
 
Autrement dit, vous ne pouvez nier l’idée de peuple. Les nations ont une âme qui dépend de la solidarité des individus qui la compose et - nous sommes d’accord - de leur force d’âme.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe