Trelawney Trelawney 20 février 2018 08:10

Que ce soit pour le fonctionnement ou les investissements, la SNCF croule sous les dettes. Parallèlement à cela, le « service public » n’est pas rendu : des lignes dans les campagnes ferment avec gare et désertification qui suit etc, le transport des marchandises est inexistant.

Les torts sont partagés :
La SNCF privilégie les grandes lignes TGV parce qu’un train qui va vite, çà flatte l’égo, ça fait marcher l’industrie française à coup de subventions déguisées et c’est humainement plus facile à gérer.
L’état souhaite développer l’activité du train avec un seul objectif : vendre la technologie à l’étranger.
On se retrouve avec un réseau ferré obsolète qui sera très prochainement transformé en piste cyclable. un transport ferré tributaire des pannes électriques et de la météo et des chemineaux qui sont d’accord pour tout sauf à toucher à leur retraite, leur RTT et leur CE. On est donc dans l’impasse.

Il y a quand même un détail qui a son importance : les gens prennent le train que lorsque et uniquement ils ne peuvent pas faire autrement et plus le temps passe, plus ils apprennent à faire autrement. Je serais au gouvernement, je laisserai pourrir la situation jusqu’à ce que la SNCF et les employés qui la compose disparaissent faute de clients (pardon eux ils appellent cela usagers)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe