Philippe VERGNES 6 mars 2018 14:42

@ arthes et Mélusine ou la Robe de Saphir,


Sur la question du « masochisme » (tout court), voir également Ferenczi... et à sa suite Racamier. Tant il est vrai que la complexité des relations humaines et des modèles que nous « introjectons » est diverse et variée. Tout dans un couple ne se résume pas en effet au seul « masochisme » féminin et ce masochisme-là est bien plus la conséquence de traumatismes subis que de fantasmes refoulés. Sur le couple « masochisme-sadique » tel qu’envisagé par Freud, voir la déconstruction qu’en a fait Deveureux d’après l’étude des auteurs qui ont inspiré ces concepts.

A noter également que pour la psychanalyse orthodoxe et traditionnelle, il y a un déni totale du phénomène d’expulsion psychique ou de transmission psychique. Or, c’est bien ce psychovirus qui altère pour une grande part la qualité des relations humaines. L’homme mauvais par nature est un mythe. Il serait même plutôt « précablé » pour être bon si les choses ne se gâtaient pas très rapidement par la suite.

Quoi qu’il en soit :
« Un vieil indien explique à son petit fils que chacun de nous a en lui deux loups qui se livrent bataille. Le premier loup représente la sérénité, l’amour et la gentillesse. Le second loup représente la peur, l’avidité et la haine.
’Lequel des deux loups gagne ?’ demande l’enfant.
’Celui que l’on nourrit’, répond le grand-père. » (Sagesse amérindienne)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe