PIPO 17 mars 2018 10:49

Bonjour Yann Esteveny,
Je vous cite : « Il y a ceux dont la foi est menée par l’esprit de vérité. »
Les pervers aussi pensent être menés par l’esprit de vérité, une « vérité » sans empathie, une « vérité » vouée à l’échec qui mène finalement au mensonge.

« Les victimes de pervers narcissiques ont le sentiment d’être bon parce que sensible. Mais c’est un orgueil qui sert le Mal dont elles sont ensuite victimes »
La victime est forcement sensible (empathique) sinon elle ne serait pas touchée mais pourquoi y voir de l’orgueil ?
L’orgueil, il est chez le pervers qui ne veut pas croire à cette bonté désintéressée mais seulement en « SA vérité ».

Une question à un chrétien :

Satan ne croit pas en l’amour inconditionnel, à une bonté désintéressée de l’homme, il s’en prend à ceux qui l’ont pour prouver qu’elle n’existe pas.
Pour le pervers la bonté désintéressée, n’existe pas non plus, pour lui tout est construction mental, contractuel mais trompeur lui seul connait les termes.
Pourquoi ne pas voir Dieu (qui est amour) comme symbole de l’empathie, symbole de ces émotions qui nous gouvernent et nous guident vers le bien si rien n’a été fait pour les détruire ?
Pourquoi ne pas voir Satan et sa suspicion comme le symbole de la perversion, de cette destruction, de ce meurtre d’âme ?


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe