alvares9 alvares9 14 avril 2018 11:10

Le problème, c’est que ce n’est pas Macron qui décide, Sarkozy, Hollande et Macron ne sont pas des présidents de la France, mais des pantins de l’OTAN :

Comment la France est devenue complice du terrorisme islamiste ?

Avant de devenir président, Sarkozy en tant que ministre de l’intérieur s’était occupé de réformer le culte musulman pour permettre à ses amis saoudiens et à leur secte wahhabite de transformer les musulmans français les plus influençables en islamiste :

« Les Frères musulmans sont considérés comme une organisation terroriste dans certains pays. Pourtant lorsqu’il était ministre de l’Intérieur, Nicolas Sarkozy a fait de l’UOIF l’un de ses principaux interlocuteurs et a qualifié ce mouvement d’ « orthodoxe » ».
http://www.lefigaro.fr/vox/societe/uoif-freres-musulmans-salafisme-le-dessous-des-cartes

Vidéo choquante qui mélange un discours de Sarkozy en faveur de l’Arabie Saoudite et de l’islam wahhabite et des images de violence (dont décapitations) pratiqués par les wahhabites en Arabie Saoudite :

https://www.youtube.com/watch?v=dmBdYtuc05s

C’est Sarkozy qui a vraiment permis à l’Islam wahhabite de percer en France, et les mosquées sont financées par ses amis saoudiens.

Et les saoudiens ne financent pas que les mosquées :

« La visite estivale de Nicolas Sarkozy au roi d’Arabie saoudite
[] il (Sarkozy) a également réaffirmé son intérêt pour l’islam de France, et le fait qu’il avait mis en place le Conseil Français du Culte Musulman (CFCM) du temps où il était ministre de l’Intérieur. Selon nos informations, les échéances électorales françaises de 2017 ont même été évoquées. »
marianne.net

Mais il faut savoir que de nombreux musulmans n’ont pas compris pourquoi nos gouvernements (de droite comme de gauche, tous les politiciens pro-OTAN) ont encouragé la diffusion de cet Islam intégriste et certains choqués par les prêches haineux et les appels au djihad ne fréquentent pas les mosquées wahhabites.

Ensuite, nous avons laissé Sarkozy armer les islamistes d’Al Qaida en Libye et nous somme complice des massacres, des tortures, des viols de la destruction de ce pays et du fait qu’aujourd’hui tant de libyens n’ont plus de maison :

Des islamistes d’Al Qaida présentés par nos politiciens et journalistes comme des « rebelles », « combattants de la liberté »

Dès le départ de l’opération contre la Libye, des organisations ont alerté sur le fait qu’une partie de ceux que nos médias et politiciens présentaient comme des « combattants de la liberté », massacraient les civils musulmans ou chrétiens et avaient des drapeaux d’Al Qaida.

Mais les journalistes et les politiciens ont attendu la mort de Kadhafi pour reconnaître qu’effectivement c’était bien des islamistes d’Al Qaida.

En fait, on a su après que le dirigeant de l’opposition à Kadhafi, Abdelhakim Belhadj était le chef du GIGL (Groupe islamique combattant en Libye) une branche d’Al Qaeda, et qu’il avait connu les prisons de la CIA.

Il a été photographié avec John McCain pour en faire le combattant de la liberté qui allait vaincre Kadhafi.
Source : The Guardian

Abdelhakim Belhadj et John McCain

« Abdelhakim Belhadj, l’étrange ami de la France à Tripoli

L’objectif, c’est Kadhafi. Alors, Sarkozy laisse glisser même si «  les services  » grincent des dents. «  J’ai fait savoir qu’il était dangereux d’armer les islamistes en Libye. On m’a répondu que je voyais le mal partout  », rapporte un de leurs chefs. La DGSE dépêche à Doha une équipe qui arme la Brigade de Belhadj. []

Les anciens combattants libyens de Belhadj, qui ont longtemps profité de la bienveillance britannique, activent leurs contacts en Europe. Ils créent une très opaque «  cellule d’assistance aux blessés libyens  » qui, selon une note d’un service de renseignement européen, leur permet d’acheminer armes et combattants depuis la Turquie. Les bénéficiaires de cet arsenal sont les groupes proches d’Al-Qaïda à Derna et à Benghazi. » source : parismatch.com

Puis nous avons laissé un autre politicien pro-OTAN, (formé par la French American Foundation), François Hollande, continuer en Syrie.

Entre temps, un nouveau groupe de terroriste islamiste était apparu en Irak avec de nombreuses appellations, bien utile pour embrouiller les simples citoyens : ISIS, EI, Daesh.

Peut-être que les instigateurs de cette mascarade y ont mis le noms de la déesse Isis dans l’espoir de cacher leurs secrets, comme cette citation de la déesse gravée dans le temple de Sais en Égypte :
« Je suis ce qui a été, ce qui est, ce qui sera ; et nul mortel n’a soulevé mon voile. »

J’espère que cet article vous aidera à soulever le voile qui cache ceux qui sont derrières le terrorisme islamiste wahhabite !

Et si avant tous les terroristes islamistes étaient étiquetés « Al Qaida » par nos journalistes, ceux de Syrie que nous avons soutenu officiellement au début (voir vidéo Claude Gasguen ci-dessous) ne sont jamais appelés Al Qaida mais « Al Nostra« , ceux qui faisaient du « bon travail » en Syrie d’après Laurent Fabius…

Tandis que d’autres groupes islamistes sont restés sans étiquette pour continuer à recevoir les aides de l’occident comme ces pseudo « rebelles » ou « combattants pour la liberté », présenté comme tel par nos médias et nos politiciens, mais dont une grande partie sur le terrain, ne sont nullement différents des autres islamistes de Daesh ou d’Al Nostra (Al Qaida).

https://resistercomprendre.wordpress.com/2018/01/29/des-armes-pour-vaincre-le-terrorisme-islamique/


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe