Jean Dugenêt Jean Dugenêt 28 avril 2018 09:01

@Et hop !

"L’histoire officielle qui est enseignée est celle de De Gaulle et des communistes qui ont noirci Vichy pour se sont donner le beau rôle et justifier l’épuration, c’est-à-dire la prise de pouvoir par la violence. On enseigne que c’est Pétain qui a perdu la guerre, que c’est un dictateur arrivé par un coup d’État, on présente le traité d’armistice comme un traité d’alliance ou même de ralliement à l’Allemagne. De Gaulle s’est enfui à Londres quand il s’est aperçu que le Président Lebrun n’avait pas reconduit un nouveau gouvernement Daladier où il comptait être ministre de la guerre (perdue), mais nommé Philippe Pétain qui ne lui confierait aucun portefeuil. Il a eu l’infamie d’essayer de faire adopter le projet d’union franco-anglaise rédigé par Jean Monet et adopté par la Chambre des Communes, projet qui abandonnait la métropole à l’Allemagne et l’empire colonial français aux Anglais (un traité secret avait été fait entre Churchill et Hitler, comme pour le partage de la Pologne avec staline). Le rôle de De Gaulle a ensuit été d’attaquer systématiquement la France, de détruire sa marine, pour lui prendre ses colonies (et les donnesr aux Anglais). La résistance gaullo-communiste a eu un rôle insignifiant sur la défaite de l’armée allemande qui est due exclusivement à l’Armée soviétique et au débarquement anglo-américain. L’armée de De Gaulle n’a combattu que d’autres Français pour prendre le pouvoir après que l’Allemagne se soit effondrée."

Il y a au moins une chose intéressante dans ce que vous dîtes là c’est que cela nous donne une idée de ce que serait aujourd’hui l’histoire officielle si l’Allemagne avait gagné la guerre. Quoique, il faudrait peut-être supprimer le fait que vous fassiez apparaître une opposition entre Hitler et Pétain pour plutôt garder l’idée d’une pleine et entière collaboration. On aurait peut-être un patchwork entre votre version et la mienne. Car, assurément l’histoire est écrite par les vainqueurs et elle a d’ailleurs des versions différentes. L’histoire officielle de la deuxième guerre mondiale n’est pas la même en Russie et aux USA.

Il faudrait donc que je reprenne chacun des faits dont vous faites état pour les placer dans ma version. Je ne sais pas si j’aurais le temps de le faire plus tard. Il faudrait assurément y consacrer tout un article. Pour l’instant je ne peux en rester qu’au principe de la signature d’un armistice. Un armistice est un acte de paix passer entre les représentants des vainqueurs et des représentants des vaincus. Les représentants des vaincus prennent acte de la défaite et engage des pourparlers pour en négocier les conditions. Le point de vue des vainqueurs dans cette négociation est de faire assumer le plus possible par l’administration des vaincus le bénéfice de leur victoire. Les représentants des vaincus n’ont que très peu de moyens pour s’opposer aux exigences des vainqueurs. Ils leur offrent la possibilité de ne pas avoir à investir trop de moyens pour récolter par eux-mêmes le bénéfice de leur victoire se chargeant de récolter à leur place ce qu’ils désirent.

Je suis, dans ce que je dis là, dans le cas très général de tout conflit et non pas dans celui de l’armistice Hitler-Pétain. A partir du moment où des personnes acceptent d’agir en tant que représentants des vaincus ils n’ont pas d’autres choix que de se mettre à la disposition des vainqueurs. Ils peuvent seulement rechigner à la tâche mais ils ne peuvent pas la refuser.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe