Jean Keim Jean Keim 17 avril 2018 21:21

@Jean Dugenêt
Oui effectivement c’est une zone d’ombre mais Mitterrand avait parait-il une forte personnalité qui pourrait expliquer que ses collaborateurs ne peuvent pas le renier ; toute proportion mise à part, c’est comparable aux fidèles de Napoléon qui tout en connaissant son goût pour le pouvoir et pour les conquêtes guerrières, étaient prêts à tout pour le suivre, tant leur admiration était sans borne, si on critique de tels hommes, on les quitte.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe