Méduse Méduse 3 mai 2018 21:18

@ Sozenz

Je pense qu’on est pour la plupart en accord : sur le plan du principe, considérer l’enfant comme chose ou comme propriété au point de défigurer son intégrité est ignoble dans les deux cas. Sur le plan strict des lésions physiques la torture réservée à la femme est à un degré supplémentaire de cruauté. Et quitte à me répéter, ce n’est pas la même chose sur le plan de l’intention : la femme est conçue comme démoniaque par essence et est préventivement punie. On peut aisément deviner les dégâts psychologiques, la culpabilité, etc.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe