Méduse Méduse 7 mai 2018 22:47

@ Antoine

Je suis en accord avec vous, excepté sur la possibilité de la circoncision pour motif religieux chez l’enfant (et non prime enfant) de sept ans (l’âge de raison, sitôt la résolution du complexe d’Oedipe, entrée dans la période de latence/dormance pulsionnelle, si j’entends bien). Je pense que seulement parvenu à l’âge adulte on devrait pouvoir se faire circoncire ; parce que ce serait un vrai acte de foi, avec les conséquences que cela implique, y compris concernant la viviscence de la croyance. Par exemple, si la prière a le pouvoir magique que le religieux lui prête, cette prière a forcément plus de force émise par celui qui adhère de toute son âme que par celui contraint par violence ou de façon truquée. Une chose qui me plait chez les Amishs, certains Amishs du moins, c’est que le préadulte est prié d’aller dans le monde (extérieur) un certain temps et de revenir ou non à la maison ; bien sûr, certains sont bouffés par la modernité frelatée, l’alcool, la drogue, la facilité et la frivolité, mais d’autres reviennent dans la communauté, raffermis, et perpétuent sans ciller un mode de vie tenu comme anachronique et bouffon (par nous autres hommes autoproclamés aboutis).

Je ne crois pas du tout à l’idée que l’étui pénien sert à cacher le sexe car il aboutit au strict résultat inverse. Il est le seul vêtement, on ne voit que lui, et chez certaines peuplades il est carrément ’spectaculaire’. Ma théorie sur le sujet est que c’est un ’remake’ de la feuille de vigne biblique et que cette dissimulation/accent vise à signifier qu’il y a de la gravité dans la sexualité. Les moeurs des Trobriandais sont de notre point de vue judéochrétien plutôt lâches, licencieuses, ils n’ont pas un regard culpabilisateur sur la sexualité. ’Or tous deux étaient nus et ils n’en avaient point honte’ : si on entend ce verset avec un regard extramoral, il signifie que la sexualité était neutre, indifférente mais qu’elle devint grave. A titre personnel, c’est par la connaissance de la sexualité, de la mécanique de la conception en particulier, que le regard change. D’ailleurs, en hébreu ancien, pour signifier le rapport sexuel, on dit ’Adam connut Eve’.
Et bref, je crois que le revêtement pénien, qui passe par une cérémonie sociale, et donc communautaire, pas seulement individuelle, vise à reconnaître cela, la gravité de la sexualité, et enjoint implicitement l’individu à se contenir, à canaliser ses élans, que sa libido soit circonscrite. Chez les parsis, le garçon se met à porter à l’adolescence une ceinture sur sa tunique = qui ceinture, cantonne, circonscrit.

Ps : ca n’a rien à voir mais j’ai lu ça tout à l’heure et je pense que les commentaires dans cette page peut-être vous intéresseront.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe