astus astus 3 mai 2018 13:23

Bonjour Sozenz


Il faut au contraire rassembler les différentes mutilations sexuelles, d’abord parce qu’elles évitent de poser les questions fondamentales : « à qui appartient le corps de l’enfant ? » et « qu’y a-t-il de vertueux à infliger de la souffrance ? », et ensuite parce que les séquelles de ces actes sont souvent très nocives pour le mental comme pour le physique. Il suffit d’explorer les liens, nombreux et très documentés de cet article pour s’en convaincre. 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe