astus astus 3 mai 2018 19:53

@OMAR


Merci pour ces précisions, mais je ne partage pas votre tolérance face aux conditions chirurgicales actuelles, qui ont aussi des ratés et laissent quand même de nombreuses séquelles physiques et psychologiques, même réalisées sous anesthésie. Et je ne parle même pas de la question du consentement éclairé de la personne sur qui sont pratiqués des actes qui ne sont en rien nécessaire à une bonne santé. Le principe du « primum non nocere » qui est la base de l’éthique médicale n’est pas respecté dans ce cas, et d’ailleurs à qui appartient le corps de l’enfant ? 
Vous soulignez en outre « l’absence du quelconque rôle du prépuce dans l’organisme » Malheureusement ce n’est pas exact car cette partie du corps, très innervée, à de nombreuses fonctions : protectrices, immunologiques, sensorielles, sexuelles et mécaniques. Je vous renvoie à cet article (images pouvant choquer) : http://www.droitaucorps.com/prepuce-cest-quoi-definition
Cdlt.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe