Méduse Méduse 7 mai 2018 22:11

@ Jean Keim

Vous êtes-vous déjà demandé comment un chien domestique pouvait être propre ?

... Ca marche avec le principe de châtiment/récompense qui se calque sur le principe du plaisir/déplaisir. Il faut évidemment le conditionner via la répétition, pou ne pas dire le martèlement ; et bien évidemment il faut que cela se passe dans le premier âge, quand l’esprit, infiniment plastique, est malléable. Et bien évidemment, il faut un lien d’enchaînement entre le domestiqueur et l’animal.
Et au final, à quoi arrive-t’on ? Le chien a soudain envie d’uriner ; dans sa tête un signal retentit, le voici capable de faire dans l’abstraction, il visualise deux scènes, l’une où il urine sur le tapis et où le maître le gronde ou le bat ; et une autre où il sollicite son maître pour sortir dehors et où celui-ci lui donne un sussucre.
Fuir la douleur, chercher le plaisir, voilà le mouvement éternel.

Pensez-vous que si on se livrait à une dissection de ce chien domestique et qu’on se livrait à une comparaison avec le m^me chien sauvage on trouverait des organes différents ? pensez-vous qu’on trouverait le siège de la faculté d’abstraction et l’endroit où loge le surmoi à visage de maître ? Le siège de la conscience morale, quand bien même chez l’espèce canine elle demeure moins élaborée chez l’espèce humaine ? Pensez-vous vraiment que des sornettes comme la mémoire ancestrale ont quelque chose à voir là-dedans ? Croyez-vous vraiment que sans la sollicitation hystérique du maître le chien serait naturellement propre ?

Voilà, je viens de vous expliciter la corruption, comment ça marche.

 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe