Voconce 14 mai 2018 22:51

@Nicole Cheverney
Il ne s’agit pas de modifier le climat.
Le climat ne se jauge pas localement.
Le principe le plus utilisé est l’ensemencement (à l’iodure d’argent ou autre) : en théorie le nuage forme alors de nombreux et tout petits grêlons qui auraient germés plus tard (plus lentement) ce qui aurait donné des grêlons plus gros, plus susceptible d’abimer les cultures.
Les grêlons seraient donc probablement tombés mais peut être un peu plus loin !
Mais ça c’est la théorie, la triste réalité veut que tout espoir de gagner de l’argent fait systématiquement perdre une quantité de jugeote proportionnelle au gain espéré, sinon pourquoi jouerait on au Loto ?

Quand aux énormes services aux agriculteurs j’en doute vraiment. En France le revenu agricole décroit au fur et à mesure que l’investissement en machines grandit. L’énorme service est rendu à l’industrie agroalimentaire et aux organismes de crédit. C’’est le qualificatif énorme que je conteste. Si l’agriculteur à peu de terre, et qu’il pratique la monoculture, le risque que sa récolte soit détruite à 100% existe , la grêle n’est pas entièrement responsable, le modèle agricole dominant prôné par les responsables agricoles l’est aussi. Le gros agriculteur lui a peu de chance d’avoir sa récolte totalement détruite sévèrement un nuage de grêle ce n’est pas très étendu.

Le fait est qu’aujourd’hui cet outil est considéré par certain comme ayant une certaine efficacité très localement, mais en aucun cas le « climat » est modifié il s’agit juste de déplacer à petite échelle (horizontalement ou verticalement) de l’humidité...

Quand au modifications du climat (donc à grande échelle), à des fins militaires ou non, il y n’y a à ma connaissance aucun essai positif vérifiable (localement sur le champ de bataille si, mais ce n’est toujours pas une modification du climat).

Par contre les militaires du monde entier sont très intéressés à la possibilité de faire disparaitre les nuages au voisinages des terrains d’aviation car les nuages gênent les radars... mais là encore ce n’est qu’une modification météorologique locale et non du climat.

Il faut aussi être très méfiant sur sur ce que l’on croit savoir au sujet des recherches militaires secrètes non déclassifiées. Ces recherches non contrôlées par une communauté scientifique assez large peut vite devenir totalement aberrante avec des résultats invérifiables. Exemple l’avion à propulsion nucléaire menées sous Nixon. Les scientifiques ont eut beaucoup de mal à convaincre l’administration américaine que c’était stupide : Faire décoller un avion à propulsion nucléaire qui se crash en bout de piste, c’est s’envoyer une bombe sale sur la figure. Le programme à continué sur sa lancée quelques années (10 ans je crois) sans que les avis des scientifiques raisonnables soient pris en compte, heureusement ils ne sont pas allé jusqu’aux essais.

Il faut aussi être conscient que les informations que nous avons sur les recherches militaires sont fortement entachées de déformation volontaire. Les recherches américaines sur la guerre des étoiles avait comme but, avoué aujourd’hui, d’épuiser financièrement l’URSSS, et c’est exactement ce qui s’est passé. Un certain nombre des sujets de recherche étaient sciemment infaisables aux conditions de l’époque, mais il y avait quand même des gains espérés, ne serait ce que des retombés civiles.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe