doctorix doctorix 16 mai 2018 11:13

@Voconce

 Il faut aussi être très méfiant sur sur ce que l’on croit savoir au sujet des recherches militaires secrètes non déclassifiées.

Pourtant :

https://www.courrierinternational.com/revue-de-presse/2005/10/20/la-meteo-comme-arme-de-guerre

A partir de 1967, pendant la guerre du Vietnam, un projet “baptisé Popeye Project eut pour objectif de prolonger la saison de la mousson afin d’enliser les mouvements des troupes et la logistique de l’ennemi dans la jungle boueuse”. En 1977, le Pentagone consacrait 2,8 millions de dollars (2,34 millions d’euros) à des recherches sur la modification du climat. Mais les Nations unies s’en inquiétèrent et émirent une résolution interdisant l’usage hostile de ces techniques. “Un traité fut signé et les Etats-Unis le ratifièrent en 1978. Le Pentagone choisit de mettre fin à toutes ses recherches en 1979. Cependant, le Kremlin poursuivit les siennes”, souligne Business Week.

Mais, en 1996, un groupe de sept officiers américains des armées de l’air et de terre tira la sonnette d’alarme auprès du ministère de la Défense pour qu’il poursuive ses efforts dans ce domaine, pour éviter d’être distancé par les Russes. “En l’espace de trente ans, estimaient-ils, les technologies informatiques et météorologiques pourraient se développer à tel point que le contrôle des conditions atmosphériques assurerait une domination inimaginable dans la bataille de l’espace. Le rapport élaboré par ce groupe d’officiers est intitulé ‘La météo comme démultiplicateur de force : maîtriser les conditions atmosphériques en 2025’.”

Récemment, “le météorologue américain Scott Stevens a affirmé que les spécialistes de l’armée russe étaient derrière les ravages causés par le cyclone Katrina, qui a dévasté La Nouvelle-Orléans. D’après lui, depuis la période soviétique, la Russie a construit un appareil secret ayant un impact néfaste sur le climat”, note Pravda.ru. Le site d’informations russe indique que, après le cyclone Katrina, les Américains se sont souvenus des menaces, considérées jusque-là comme fantaisistes, du député ultranationaliste russe Vladimir Jirinovski. En 2003, ce dernier avait menacé les Etats-Unis d’inondations gigantesques déclenchées par les scientifiques russes…


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe