Plus robert que Redford 16 août 2018 14:13

Heureux de votre retour, chère Ariane...

Eh oui, les morts d’ici sont bien plus angoissants que les morts de là-bas...
Mais là-bas, c’est que des nègres, des jaunes, des arabes...Des pas comme nous... Des pas de chez nous... C’est peut-être même à peine des zumains, va savoir... De toutes façons, on veut pas les voir, pas les connaître. Et pis, on veut pas non plus les voir venir ici, ou alors sous la forme de sous-chiens pour vider les poubelles, répandre du goudron sur les routes (y paraît que ça file le Cancer !!!) ou nettoyer les centrales nucléaires (cf Günter Wallraff in Ganz Unten) Crew is expandable comme y disent dans Alien.
Le mort de là-bas n’est effectivement pris en considération que quand il s’agit, malencontreusement d’un de chez nous fourvoyé loin de la mère patrie. Voyez la répugnante effervescence médiatique autour de nos quatre pauvres compatriotes écrabouillés sous ce pont...
Au delà de toutes ces considérations racisto-xenophobes, il est affligeant de constater combien nos sociétés ont occulté l’idee Même de la mort. 
La vie, c’est très fragile chère Ariane
Et vous en savez quelque chose !



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe