Séraphin Lampion Dr Faustroll 18 août 2018 08:57

« l’Homme -car il est génétiquement identique à ce qu’il était il y a 4000 ou 5000 ans- appliquera la même tactique qu’il a toujours appliqué avec une opiniâtreté constante à tout problème un peu ardu : laisser à la génération suivante le soin de le régler ! »

Et même 250 000 ans, mais le volume du crane ayant diminué, ça ne s’est pas arrangé !

On considère que des ossements d’hominidés sont ceux d’un homo sapiens s’ils présentent un volume endocrânien supérieur à 1 300 cm3, une face réduite sous la boite crânienne, un angle facial compris entre 82 et 88° (prognathisme faible à nul), un bourrelet sus-orbitaire réduit, et un menton osseux saillant.

Le volume cérébral d’Homo sapiens, qui est en moyenne aujourd’hui chez l’homme moderne de 1 350 cm3, était plus élevé au Paléolithique supérieur, sans atteindre le volume cérébral moyen de l’Homme de Néandertal. La réduction du volume du cerveau se serait accompagnée d’une réorganisation des aires cérébrales aux conséquences plus importantes que la variation du volume brut, conséquences décrites dans cet article.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe