Cateaufoncel2 25 août 2018 22:58

  @Gilbert Spagnolo dit P@py"J’espère qu’avant la guerre civile ( plus les jours passent plus son spectre se profile )..."

C’est une possibilité qu’il faut envisager mais à l’échelle européenne, à tout le moins ouest-européenne. Je me suis longtemps demandé ce que feraient les immigrationnistes lorsqu’ils comprendront que leur combat est condamné à rester largement minoritaire dans l’opinion publique, et je ne voyais que le renoncement ou le passage à l’action violente.

Une action violente dirigée non plus contre le pouvoir politique, comme le terrorisme des années 70-80, mais contre la majorité des citoyens (72 % des Italiens favorables à Salvini et à sa politique, dont 42 % des électeurs de gauche).

Une prise de position publiée vendredi soir sur Twitter, vient nous éclairer sur la façon dont certains, à gauche, voient une évolution envisageable de la situation :

Si la question des migrants reste entre les mains de Salvini, le moment est venu de penser à la lutte du peuple armé.

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, le propos n’est pas d’un ado boutonneux ou d’un excité quelconque ayant forcé sur le chianti, mais d’un responsable d’entreprise de 50 ans, membre du PD, ex-communiste, Guglielmo Allodi, administrateur unique de la société des transports publics, d’Avellino et de sa province.

Et, en y réfléchissant un peu, on comprend son désarroi et celui de nombreux parmi les siens, qui peuvent bien parler d’un peuple armé, tout en refusant l’idée que le peuple, le vrai, n’est pas, et ne sera jamais de leur côté.

Salvini, c’est aussi l’un de ses mérites l’a libéré de l’accusation de racisme en lui faisant prendre conscience du fait qu’il est chez lui en Italie, qu’il a le droit de choisir qui entre et qui n’entre pas, et qu’il n’est pas obligé se se taire face à la présence de migrants qui se signalent par une propension à la délinquance et aux incivilités, émanant de gens qui ne se reconnaissent aucun devoir et se prévalent de tous les droits.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe