Julien Esquié Julien Esquié 25 août 2018 20:34
@Christian Labrune

« il n’y aura bientôt plus d’autre solution, provisoirement, que de laisser l’armée républicaine prendre les choses en main. »



Citons WIKIPEDIA, l’une des sources de C. Labrune :

* * *
Musulmans dans l’armée française

En 1990, le rapport que le colonel Yves Biville, chef du Centre d’études sur la sélection du personnel de l’armée de terre (Cespat) remet à Jean-Pierre Chevènement affirme que les jeunes Français d’origine maghrébine (JFOM), dont la religion n’est alors selon eux pas suffisamment prise en compte, qu’ils « commettent 3,5 fois plus de désertions, 6 fois plus de refus d’obéissance, 6 fois plus d’outrages à supérieurs et 8 fois plus d’insoumission » par rapport aux autres militaires. Depuis le début des années 1990, l’armée française distribue des rations halal aux soldats musulmans.

L’aumônerie musulmane est créée par l’arrêté interministériel du 16 mars 2005, deux ans après la création du Conseil français du culte musulman. En 2017, on compte 45 aumôniers musulmans pour 186 catholiques, 53 protestants, 27 israélites, et 1 orthodoxe.

Selon une enquête menée par Christophe Bertossi, de l’Institut français des relations internationales (IFRI), et Catherine Wihtol de Wenden, les effectifs de l’armée française comptaient entre 10 et 20 % de soldats musulmans en 2005, pour la plupart d’origine maghrébine. Selon les témoignages recueillis, alors que l’armée entend leur offrir une « seconde chance », les militaires issus de l’immigration[pas clair] sont souvent assimilés à un groupe à part. Selon les auteurs, ils sont « ethnicisés, mis à distance par leurs homologues et leur encadrement immédiat, ils sont victimes de discriminations sociales, ethniques, religieuses ou sexuelle ».

Le journaliste de Libération Jean-Dominique Merchet révèle en 2009 sur son blog que plusieurs soldats musulmans ont refusé de combattre d’autres Musulmans en Afghanistan.

* * *

Toute la question est de savoir ce que « l’armée républicaine » fera des ex-68ards réformés et pédagogues.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe