jjwaDal jjwaDal 16 septembre 2018 08:14

La part des salaires dans le PNB reviendrait à celle qu’on connaissait avant les années 1980, les salariés gagneraient de l’ordre de 100 milliards d’euros de plus par an. Fraude fiscale estimée avoir grimpé la dernière année connue à 100 milliards d’euros. Les taux d’intérêts cumulés sur plus de 40 ans c’est quasiment le montant de la dette publique en 2018. Qui a décidé que les Etats devaient se faire rançonner en lieu et place de pouvoir lever des emprunts à taux zéro ? Ah oui, ceux disant que les Etats allaient mortellement faire chauffer la carte bleue, s’ils pouvaient emprunter de l’argent « gratuit »... La différence saute pas aux yeux.
Qui a décidé que la plupart de nos objets manufacturés seraient produits en Chine ? Moins d’emplois ici, plus de chômage, moins de revenus pour tout le monde, y compris l’Etat.
Cerise sur le gâteau, l’euro, qui nous oblige à dévaluer nos salaires pour être « cons » pétitifs, une monnaie trop forte plombant nos exportations.
Il n’est, bien sûr, pas envisagé de revenir sur ces sources majeures d’hémorragies financières et l’actuel président est en parfait accord avec ces règles du jeu.
Donc, au mieux on fera un toilettage cosmétique du système, au pire (le plus probable) un bon coup de communication, histoire de préparer une élection difficile.

Il l’a dit « les français (les plus riches) sont réfractaires au changement ». Il en est...


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe